Actualité juridique

Un plan quinquennal pour lutter contre la maladie d'Alzheimer

Le 04/02/2008 par La Rédaction de Net-iris, dans Santé / Droit Médical.

Vos réactions...


Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a dévoilé le contenu du plan Alzheimer 2008-2012, visant à accroitre la recherche médicale sur cette maladie et surtout à améliorer la prise en charge des patients qui en sont atteints, dont le nombre devrait dépasser les 1 million en 2020.
La maladie d'Alzheimer se caractérise par un déclin des fonctions intellectuelles avec un retentissement sur les activités de la vie quotidienne, évoluant le plus souvent progressivement vers une perte complète de l'autonomie, une démence, un état grabataire et la mort. Cette évolution dure en moyenne 5 ans, 10 ans quand la maladie commence à moins de 70 ans, 3 à 4 ans quand elle débute après 80 ans. En plus des troubles cognitifs, les malades présentent des troubles de la personnalité (dépression, anxiété) et du comportement (agressivité, agitation, troubles du sommeil, délire fugue, hallucinations) qui rendent la maladie très difficile à tolérer pour la famille et les proches. A la phase de démence sévère, la perte d'autonomie touche progressivement tous les actes essentiels de la vie quotidienne (toilette, habillage, alimentation, locomotion, incontinence). Cette phase dure environ 2 ans et nécessite souvent le recours à une institution. La cause la plus fréquente de démence est la maladie d'Alzheimer qui représente environ 2/3 des cas (actualité du 26/09/06 portant sur le rapport Gallez dont est fortement inspiré le plan).
La lutte contre cette maladie, est l'une des priorités du mandat présidentiel. Près de 1,6 milliards d'euros seront débloqués sur cinq ans, dont 300 millions dès 2008. Financé en partie grâce à la franchise médicale mise en place depuis le 1er janvier dernier, le plan comporte 44 mesures dont 10 mesures phares. On retient parmi elles, un effort sans précédent pour la recherche médicale, l'amélioration de la prise en charge des malades et de leurs familles, la création dès 2008 de 2.125 places d'accueil de jour et de 1.125 d'hébergements temporaires. Sur toute la durée du plan, ce sont 11.000 places d'accueil de jour ou équivalent qui devraient être créées, et 5.600 d'hébergements temporaires.
Le plan prévoit aussi la création d'une "fondation de coopération scientifique" dont la mission consistera à fédérer la recherche sur la maladie d'Alzheimer, pour l'heure incurable et très invalidante, et la labellisation des "maisons pour l'autonomie et l'intégration des malades Alzheimer (MAIA)". En outre, le soutien à domicile sera renforcé et des "coordonnateurs" seront mis en place.
"J'ai essayé de présenter un plan global qui n'oppose pas le patient et les aidants, le présent et l'avenir, la recherche et l'accompagnement, mais qui mobilise tout le monde dans un seul objectif : trouver les moyens de stopper cette maladie et faire en sorte que ceux qui en souffrent aujourd'hui vivent le mieux possible", a déclaré Nicolas Sarkozy lors de la présentation du plan.

© 2008 Net-iris

Commentaires et réactions :