Actualité juridique

Adoption du plan Ecophyto 2018 pour la réduction des produits phytosanitaires

Le 11/09/2008 par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Environnement.

Vos réactions...


L'impact des produits phytosanitaires (produits qui soignent les organismes végétaux au moyen de substances actives) sur la santé humaine, celle des agriculteurs comme celle des consommateurs, ainsi que sur l'environnement est au coeur des préoccupations des citoyens. Aussi, un plan interministériel 2006-2009 a été mis en place pour réduire les risques liés aux pesticides. Pour y parvenir, il prévoit de réduire les quantités vendues de substances actives les plus dangereuses, et de lancer des expérimentations à grande échelle sur l'utilisation des produits phytosanitaires au cas par cas, et non plus à titre préventif (actualité du 29/06/06). Dans le cadre du Grenelle de l'environnement, les parties participantes ont pris l'engagement de réduire de 50% l'usage des pesticides d'ici à 2012 (actualité du 25/10/07).
Pour parvenir à cet objectif et encourager le plus grand nombre d'agriculteurs à adopter une attitude plus respectueuse de l'environnement, le ministre de l'Agriculture et de la pêche, Michel Barnier a présenté lors du Conseil des ministres du 10 septembre dernier, une communication sur la mise en place du nouveau plan pour la réduction des produits phytosanitaires, dit Ecophyto 2018.
Elaboré en concertation avec les représentants des utilisateurs, des fabricants, des élus, des scientifiques et des ONG, ce plan vise à réduire la dépendance des exploitations agricoles aux pesticides tout en maintenant un niveau de production agricole élevé. Il prévoit notamment : de diffuser le plus largement possible auprès des agriculteurs les pratiques agricoles, économes en produits phytosanitaires ; d'accélérer la recherche agronomique sur ces cultures et d'en communiquer les résultats au plus grand nombre ; de s'assurer de la compétence de l'ensemble des acteurs de la chaîne (distributeurs, conseillers et utilisateurs de produits phytosanitaires) ; et enfin d'améliorer l'information des agriculteurs en temps réel sur la présence des maladies et ravageurs des cultures pour mieux cibler les traitements.
En outre, un réseau de 3.000 fermes pilotes sera créé et un dispositif d'épidémiosurveillance informatisé sera lancé pour permettre la mutualisation des observations phytosanitaires réalisées par tous les acteurs de terrain. Un indicateur de suivi sera mis en place dès 2008 pour vérifier la diminution effective de l'utilisation des pesticides non seulement dans le secteur agricole, mais aussi en zone non agricole.
Le plan s'accompagne par ailleurs du retrait du marché des préparations contenant les 53 substances actives les plus préoccupantes dont 30, correspondant à plus de 1.500 préparations commerciales, avant fin 2008.

© 2008 Net-iris

Commentaires et réactions :