Actualité : article de veille

L'Etat va favoriser l'émergence d'une nouvelle façon de concevoir, construire, faire évoluer et gérer la ville

Le 23/10/2008 par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Environnement.

Vos réactions...

   

Le concept de "villes durables" fait son chemin puisque plusieurs d'entre elles commencent à sortir de terre et fonctionneront en 2009-2010. Réalisées dans un environnement sain (souvent sur des terrains agricoles à une dizaine de kilomètres des agglomérations) et conçues de façon à cumuler les bons comportements écologiques (choix des matériaux de construction, intégration de végétaux, utilisation des énergies renouvelables, développement de réseaux de chaleurs, développement des moyens de transports collectifs, construction de pistes cyclables, construction de commerces de proximité et d'écoles, etc.), ces villes sont particulièrement prometteuses dans la mesure où elle ne sont pas trop éloignées de grandes agglomérations et donc des pôles d'emploi.
Ces villes ou quartiers durables sont aussi ceux déjà construits pour lesquelles les collectivités réalisent un effort considérable en faveur de leur réaménagement dans un objectif de développement durable.
Le ministre en charge de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, qui entend soutenir le développement de ces villes durables, vient de dévoiler au Conseil des ministres, le contenu de son plan d'actions, qui vise, à travers différentes initiatives, à favoriser l'émergence d'une nouvelle façon de concevoir, construire, faire évoluer et gérer la ville.
Il comporte un volet "recherches et méthodes", qui s'appuie sur un pôle d'excellence de niveau international en cours de mise en place à Marne-la-Vallée, ainsi que sur un comité d'experts de haut niveau, destiné à accompagner l'ensemble des actions engagées. Il a vocation à mettre en valeur les opérations exemplaires d'aménagement déjà engagées, et à susciter, de la part des collectivités et de l'ensemble des acteurs de la ville, la réalisation de nouvelles opérations. Trois initiatives en particulier ont été décidées.

Les projets Eco-Quartiers :
A l'échelle du quartier, le Gouvernement lance le concours EcoQuartiers afin de rassembler les projets de qualité au sein d'un "club opérationnel", de les valoriser et de permettre la diffusion de bonnes pratiques. Les candidatures sont attendues début mars, la désignation des projets lauréats pour chacun des aspects de l'aménagement durable (eau, déchets, biodiversité, mobilité, sobriété énergétique et énergies renouvelables, densité et formes urbaines, éco-construction) sera annoncée en juin 2009.

Les projets EcoCités :
A l'échelle de la ville, le Gouvernement met en place la démarche EcoCités. Il s'agit de sélectionner, dans un premier temps, 5 à 7 projets mis en oeuvre par des collectivités locales en partenariat avec les acteurs de la ville. Pour être retenus, les projets devront s'inscrire dans une forte dynamique de croissance (de l'ordre de 50.000 habitants supplémentaires d'ici une génération), et porter des stratégies de développement urbain exemplaires en termes de conception, de modalités de concertation et de mise en oeuvre. Loin d'être des "villes à la campagne", les EcoCités devront au contraire s'imbriquer avec le bâti et le patrimoine existants. Les EcoCités seront les emblèmes de la politique de développement durable menée par les villes françaises et l'Etat pourra leur proposer un soutien opérationnel et financier. La première sélection de projets sera faite en 2009.

Les projets de transports collectifs :
Une ville durable doit nécessairement disposer d'un réseau de transport urbain collectif respecteux de l'environnement. Un appel à projets "transports collectifs" permettra d'aider les collectivités locales à accélérer le développement de transports collectifs en site propre, le Grenelle de l'Environnement ayant retenu une multiplication par 6 de la longueur totale de ces axes de transports. Ce premier appel à projets concerne les projets hors Ile de France qui ne sont pas encore engagés et dont les travaux doivent commencer avant fin 2011. Venant compléter le soutien déjà annoncé dans le cadre du Plan Espoir Banlieue, il porte l'engagement financier de l'Etat en faveur des transports en commun à près de 1 milliard d'Euros.

© 2008 Net-iris

   

Commentaires et réactions :