Actualité juridique

Les eurodéputés approuvent la création d'une carte spéciale emploi pour attirer les migrants hautement qualifiés

Le 05/11/2008 par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Droit Européen.

Vos réactions...

   

Destinée à attirer en Europe de la main d'oeuvre qualifiée, des chercheurs et scientifiques, mais aussi des cadres, la création de la "carte bleue" européenne, pendant de la "green card" américaine, a été approuvée par le Parlement européen.
"L'Europe devra faire face à une pénurie de compétences au cours des deux prochaines décennies, particulièrement dans les secteurs de l'ingénierie et des technologies informatiques", explique l'eurodéputée allemande Ewa Klamt dans un communiqué. C'est dans ce contexte qu'en octobre 2007 (actualité du 24/10/07) la Commission a introduit le projet de "carte bleue" européenne", aujourd'hui approuvé par les députés européens.
Grâce à elle, l'Union pourra attirer des travailleurs hautement qualifiés et encourager leur immigration en créant des normes communes pour les procédures d'admission, aujourd'hui encore propres à chaque Etat membre.
La "carte bleue" sera valable 3 ans avec possibilité de la renouveler pour 2 ans. Elle accordera le statut de résident permanent après 5 ans. Toutefois, si le contrat de travail du titulaire est d'une durée plus courte, la carte sera attribuée pour la durée de ce contrat plus 3 mois, ce qui lui permettra de chercher un autre emploi avant la date d'expiration de sa carte.
Cette carte bleue, qui est une sorte de permis de travail spécial, permettant d'aboutir à une immigration légale bien gérée, sera assortie de garanties salariales pour son titulaire. En effet, le salarié bénéficiant de la carte devra percevoir au moins 1,7 fois le salaire annuel ou mensuel brut moyen en vertu de la législation applicable dans l'Etat dans lequel il va travailler.
En outre, pour obtenir cette carte, le demandeur devra avoir trouvé un emploi dans l'Union, avoir au moins 5 ans d'expérience dans le secteur concerné ou un diplôme universitaire reconnu par l'Etat membre.
Son but est aussi d'offrir à son titulaire un libre accès à tous les Etats membres de l'Union, ainsi qu'aux autres membres de sa famille légalement entrés sur le territoire de l'Union, après 3 ans passés dans un premier pays de résidence.

© 2008 Net-iris

   

Commentaires et réactions :