Actualité juridique

Vers le développement de la carte biométrique d'embarquement

Le 10/03/2009 par La Rédaction de Net-iris, dans Technologies / Technologie & Communications.

Vos réactions...

   

La nouvelle carte d'embarquement de la compagnie Air-France, dénommée smartboarding, sera proposée à compter du 11 mars prochain à tous les clients itinérants de la compagnie utilisant la liaison Paris-Amsterdam, dès lors qu'ils souhaitent gagner du temps aux bureaux de contrôle. Cette technologie associe sécurité et rapidité de passage aux postes de vérification des passagers.

Cette carte biométrique, présentée en septembre 2007 et testée durant quelques mois, permet d'éviter la fraude et l'usurpation d'identité tout en simplifiant l'authentification de son porteur. Dotée d'une puce RFID (puces sans contact à radiofréquences), des technologies de biométrie (empreinte digitale), et d'un système de thermo-impression, cette carte ne nécessitera plus la présentation systématique du passeport des voyageurs ni même leur contrôle. Utilisable 500 fois, elle contient également des informations sur les vols précédents de son titulaire. Le dispositif mis en place est basé sur la reconnaissance, lors de leur passage au poste de contrôle, des empreintes digitales des deux index des voyageurs adhérant volontairement au programme PEGASE.

Pour en bénéficier, une identification et un enregistrement préalables sont nécessaires. Les données personnelles du client sont ensuite enregistrées dans la puce intégrée à la carte personnelle, la smartboarding. Lors du passage au poste de contrôle, le client introduit la carte dans une borne pour ouvrir le portillon de sécurité. Via une technologie de thermo-impression, la borne imprime au dos de la carte l'ensemble des données du vol, ce qui la transforme en carte d'embarquement. Dans la salle d'embarquement, le client peut entrer dans l'avion en passant par un portique automatique qui vérifie qu'il se présente bien sur le bon vol et qui contrôle son identité par un test d'empreinte digitale. En effet l'appareil réalise un test d'unicité pour s'assurer que le passager est seul. Il lit les informations de la carte smartboarding et les comparer à l'empreinte d'un de ses doigts.

Dans le même temps, la compagnie va généraliser la carte d'embarquement sur téléphone portable à l'ensemble des liaisons au départ de Paris vers la province et l'Europe. Elle entend également poursuivre l'expérimentation des RFID pour les bagages afin de rendre automatique leur tri et renforcer leur traçabilité.

© 2009 Net-iris

   

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :