Actualité : point de droit

A quoi correspondent les phases d'alerte de pandémie de l'OMS ?

Le 27/04/2009 par La Rédaction de Net-iris, dans Santé / Droit Médical.

Vos réactions...

   

Introduction

Depuis l'apparition de nouveau virus pandémique, l'OMS et les Etats membres ont mis en place un nouveau plan d'urgence sanitaire qui redéfinit les phases de risque croissant pour la santé publique associées à l'émergence d'un nouveau type de virus grippal qui ferait peser une menace de pandémie.

Selon l'OMS, l'Organisation mondiale de la santé, chargée notamment de la surveillance de flambées inhabituelles de maladies de type grippal et de pneumonie sévère, plusieurs cas de grippe porcine de type A/H1N1 ont été signalés ces deux dernières semaines au Mexique et aux Etats-Unis d'Amérique. Sur les 854 cas déclarés au Mexique, 59 personnes sont décédées.

Après réunion du Comité d'urgence de l'OMS, il a été décidé de déclencher la phase 3 du plan Mondial d'urgence de santé publique de portée internationale - comme cela avait été par le passé lors de l'apparition du virus H5 N1 - ce qui signifie "infection(s) chez l'homme due(s) à un nouveau sous-type, mais pas de transmission interhumaine, ou tout au plus quelques rares cas de transmission à un contact proche".

En conséquence, les autorités sanitaires françaises ainsi que tous les professionnels du secteur de la santé, sont appelés à participer à cette surveillance mondiale du virus, à informer la population (essentiellement les voyageurs) et "à veiller à ce que ce nouveau sous-type soit rapidement caractérisé et à ce que les nouveaux cas soient rapidement dépistés et notifiés et des mesures prises".

A ce jour, aucun cas de grippe porcine (A/H1N1) touchant les humains ou de maladies respiratoires en lien avec de tels cas n'a été recensé sur le territoire français. Notons que des experts américains ont réalisé des tests sur les souches isolées aux Etats-Unis à ce jour, et que deux médicaments, l'Oseltamivir (Tamiflu) et le Zanamivir (Relenza) ont été efficaces sur ces virus. Les tests sur les souches mexicaines sont en cours.

Conseils aux voyageurs

Avant un voyage à destination du Mexique, compte-tenu de la situation sanitaire locale, le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes et le Ministère chargé de la Santé appellent à la plus grande prudence pour tout déplacement non indispensable sur place, peut-on lire dans un communiqué.
Il est recommandé de prendre contact avec son médecin traitant ou avec un centre de vaccination international pour optimiser la préparation sanitaire de votre voyage, et de prendre tous les renseignements utiles sur la situation sanitaire locale, pour éviter toute contamination.

Pendant le voyage, il est conseillé de se conformer aux recommandations émises par les autorités sanitaires locales et notamment :
- d'éviter les lieux de rassemblement public (salles de spectacles, réunions publiques, etc.)
- de respecter les règles d'hygiène élémentaire (notamment le lavage soigneux et régulier des mains avec de l'eau savonneuse ou des solutions hydroalcooliques), et l'aération des pièces
- d'éviter le contact avec les personnes malades
En cas de problème, le voyageur est invité à prendre contact avec le poste diplomatique et de consulter un médecin en cas de fièvre ou de symptômes grippaux (courbatures, douleurs musculaires notamment).

Enfin, après rentrée sur le territoire, en cas de syndrome grippal (fièvre, courbatures, douleurs musculaires notamment) dans les 7 jours qui suivent le retour, il est recommandé de prendre contact avec le médecin traitant ou du Centre 15.

Qu'est ce que le A/H1 N1 ?

il s'agit de grippe porcine qui est une infection de l'homme par un virus grippal qui infecte habituellement les porcs. Les virus isolés chez les malades du Mexique sont des virus qui appartiennent à la famille A/H1N1.

Les symptômes des cas humains de grippe porcine sont, dans la majeure partie des cas, les mêmes que ceux de la grippe saisonnière (fièvre, courbatures, toux et fatigue notamment).

Le virus peut se transmettre directement de l'animal à l'homme. Il se transmet par voie aérienne de manière directe par le biais de la toux et des postillons ou de manière indirecte (par les mains, les objets touchés par une personne malade..).

Etant donné que le virus de l'animal ne survit pas à la cuisson, la consommation de la viande de porc est sans crainte dès lors qu'elle est suffisamment cuite.

Quelles sont les phases d'alerte de l'OMS ?

Période interpandémique

  • Phase 1
    Aucun nouveau sous-type du virus grippal n'a été dépisté chez l'homme. Un sous-type de virus grippal ayant causé une infection chez l'homme peut être présent chez l'animal. Si c'est le cas, le risque d'infection ou de maladie chez l'homme est considéré comme faible.
  • Phase 2
    Aucun nouveau sous-type de virus grippal n'a été dépisté chez l'homme. Cependant, un sous-type de virus grippal circulant chez l'animal expose à un risque important de maladie chez l'homme.

Période d'alerte à la pandémie

  • Phase 3
    Infection(s) chez l'homme due(s) à un nouveau sous-type, mais pas de transmission interhumaine, ou tout au plus quelques rares cas de transmission à un contact proche.
  • Phase 4
    Petit(s) groupe(s) de cas dans lesquels il y a une transmission interhumaine limitée, mais la propagation est très localisée, ce qui laisse à penser que le virus n'est pas bien adapté à l'homme.
  • Phase 5
    Groupe(s) de cas plus importants, mais transmission interhumaine toujours localisée, laissant à penser que le virus s'adapte de plus en plus à l'homme, mais n'est peut-être pas encore pleinement transmissible (risque important de pandémie).

Période de pandémie

  • Phase 6
    Pandémie : transmission accrue et durable dans la population générale.

© 2009 Net-iris

   

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :