Actualité juridique

La France crée son second parc naturel marin à Mayotte

Le 21/01/2010 par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Environnement.

Vos réactions...

   

La loi (n°2006-436) du 14 avril 2006 relative aux parcs nationaux, aux parcs naturels marins et aux parcs naturels régionaux, permet qu'un parc national puisse être créé à partir d'espaces terrestres ou maritimes, lorsque le milieu naturel, particulièrement la faune, la flore, le sol, le sous-sol, l'atmosphère et les eaux, les paysages et, le cas échéant, le patrimoine culturel qu'ils comportent présentent un intérêt spécial et qu'il importe d'en assurer la protection en les préservant des dégradations et des atteintes susceptibles d'en altérer la diversité, la composition, l'aspect et l'évolution.

Après la création du premier parc naturel marin à Iroise dans le Finistère, en octobre 2007, la France vient de porter création du parc naturel marin de Mayotte, par décret (n°2010-71) du 18 janvier 2010.
L'île de Mayotte dispose d'une barrière récifale de 140 km de longueur délimitant le deuxième plus grand lagon du monde (1556 km2). Ce lagon présente des écosystèmes variés extrêmement riches (récifs coralliens, mangroves, herbiers…) Ces habitats, très diversifiés, abritent de nombreuses espèces de mammifères marins, et se trouve aussi être un site de reproduction et de mise bas pour les baleines à bosse.

Le Parc couvre la totalité de la Zone économique exclusive (ZEE) soit 69.468 km2, s'étendant notamment jusqu'au banc de la Zélée, à l'Est de Mayotte.
Pour le ministère de l'Ecologie, ce parc va permettre de mobiliser les fonds et l'énergie nécessaires pour résoudre les problèmes liés à la pollution et à la surpêche industrielle à proximité de l'archipel.

L'Etat, les collectivités territoriales et les organismes qui s'associent à la gestion du parc naturel marin devront veiller à la cohérence de leurs actions et des moyens qu'ils y consacrent, dans le respect des orientations de gestion suivantes :
- Faire de Mayotte un pôle d'excellence en matière de connaissance et de suivi des écosystèmes marins tropicaux et de la mangrove.
- Obtenir une bonne qualité de l'eau dans le lagon, notamment par une gestion appropriée des mangroves et en participant à la mobilisation des acteurs pour atteindre les objectifs du schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux du bassin de Mayotte.
- Développer une activité de pêche professionnelle hors du lagon, écologiquement exemplaire et pourvoyeuse d'emplois et de produits de la mer pour Mayotte.
- Développer les filières aquacoles respectueuses de l'environnement, en particulier celles qui bénéficient directement aux populations locales.
- Faire découvrir le milieu marin et sa biodiversité grâce à l'organisation des activités de loisirs et la professionnalisation des acteurs du tourisme.
- Pérenniser et valoriser les pratiques vivrières et les savoirs traditionnels dans le cadre d'une gestion précautionneuse du lagon.
- Protéger et mettre en valeur le patrimoine naturel, de la mangrove aux espaces océaniques, notamment par la formation et la sensibilisation du plus grand nombre.
D'ici 3 ans, le conseil de gestion devra avoir élaboré le plan de gestion du parc naturel marin sur la base de ces orientations.

Rappelons que sont toujours à l'étude, la création du Parc naturel marin à l'ouvert des estuaires de la Somme, de l'Authie et de la Canche, et celui de la côte Vermeille. La France devrait compter en 2010, une dizaine de parcs.

© 2010 Net-iris

   

Pour approfondir ce sujet :

 Information de veille juridique


Commentaires et réactions :