Actualité juridique

L'Etat débloque 20 M d'euros sur trois ans pour assurer la protection et la sauvegarde des zones humides

Le 03/02/2010 par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Environnement.

Vos réactions...


Les zones humides font parties des milieux naturels les plus dégradés et les plus menacés de France, tant en terme de surface qu'en terme d'état de conservation. On entend par zone humide les terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau douce, salée ou saumâtre, de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hydrophiles pendant au moins une partie de l'année.
Aussi, dans le cadre du Grenelle de l'environnement, les acteurs ont attiré l'attention des pouvoirs publics sur la nécessité de protéger ces espaces, lieux de vie, de développement et de reproduction de nombreuses espèces animales et végétales, indispensables à l'équilibre écologique du territoire.

Chantal Jouanno la secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie vient de présenter le nouveau Plan d'actions pour la sauvegarde des zones humides, répondant aux engagements du Grenelle Environnement, et plus particulièrement concernant les prairies humides, les tourbières, les landes humides, et les annexes alluviales.

"L'objectif du plan d'action est de favoriser les bonnes pratiques sur ces zones humides, notamment agricoles qui ont permis jusqu'à nos jours le maintien d'importantes surfaces et de développer des outils robustes parce que partagés avec une gestion gagnant-gagnant en terme de production agricole et de préservation de la biodiversité", explique la secrétaire d'Etat dans un communiqué.

Ce plan se décline autour de 29 actions qui seront engagées dès cette année incluant notamment le lancement d'un parc national de zone humide, un appel à projet pour l'acquisition et la gestion de zones humides participant à la lutte contre les inondations doté de 10 millions d'euros, la proposition de 10 nouveaux sites Ramsar en 2010, le lancement d'une mission d'inspection d'ici fin juillet pour améliorer les dispositifs d'aide de l'agriculture dans les zones humides, et l'ouverture d'un portail Internet sur les zones humides.

"En plus des aides agricoles consacrées à la gestion durable des prairies humides par les agriculteurs, notre plan d'actions est doté d'un budget global de 20 millions d'euros sur trois ans. Le Gouvernement montre clairement son engagement et son implication dans la sauvegarde des zones humides. J'invite l'ensemble des acteurs concernés par l'avenir des zones humides à s'engager à nos côtés, dans leur domaine de compétence, à participer à la mise en oeuvre de ce plan d'action," a indiqué Chantal Jouanno.

© 2010 Net-iris

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :