Actualité : article de veille

Mise en oeuvre sur la période 2010-2012 du plan en faveur des personnes sourdes ou malentendantes

Le 16/02/2010 par La Rédaction de Net-iris, dans Civil / Famille & Personne.

Vos réactions...


Introduction

Le ministère de la solidarité et la secrétaire d'Etat à la famille ont décidé d'accentuer les efforts entrepris par l'Etat à l'intention des personnes sourdes ou malentendantes. En effet, un budget de 52 millions sera consacré sur deux ans à la mise en oeuvre d'une cinquantaine de mesures, prévues par le plan d'actions.
Le respect de la mise en oeuvre de ce plan sera assuré par un Comité de pilotage qui se réunira régulièrement sous l'égide du secrétaire général du Comité interministériel du Handicap.

Pour la secrétaire d'Etat, Nadine Morano, il est nécessaire d'améliorer la prévention des risques de pertes d'audition, de garantir un dépistage précoce de ce handicap et d'assurer l'accompagnement rapide des personnes et de leur entourage afin d'éviter les conséquences négatives tant en milieu scolaire que professionnel. Pour y parvenir, un plan d'actions a été élaboré en concertation avec les acteurs et professionnels concernés.

Les axes d'actions du plan

  1. Prévenir, dépister et accompagner lors de la découverte d'une déficience auditive
    - Renforcer la prévention autour des troubles de l'audition
    - Identifier et prendre en charge les troubles de l'audition à partir d'un dépistage et d'un diagnostic adapté
    - Accompagner les familles et les personnes concernées dès la découverte de la surdité.

  2. Mieux prendre en compte la déficience auditive à tous les âges de la vie
    - Permettre aux jeunes sourds ou malentendants de réussir leur parcours scolaire
    - Développer l'accès des jeunes sourds ou malentendants à l'enseignement supérieur
    - Faciliter l'accès à l'emploi des personnes sourdes ou malentendantes
    - Mieux accompagner les personnes âgées devenues sourdes
    - Prévenir et accompagner la détresse psychologique des personnes sourdes ou malentendantes.

  3. Rendre notre société accessible aux personnes sourdes ou malentendantes
    - Renforcer l'accès à l'information et favoriser l'accès à la culture
    - Développer le relais téléphonique pour les personnes sourdes ou malentendantes
    - Garantir la sécurité des personnes sourdes ou malentendantes, en rendant accessibles les appels d'urgence
    - Développer les métiers de l'accessibilité pour les personnes sourdes ou malentendantes.

Les principales mesures du plan

Tout d'abord, le plan prévoit d'instaurer "un dépistage systématique des troubles de l'audition chez les jeunes de 16 à 25 ans et pour les personnes dès 60 ans".

Ensuite, l'accompagnement des familles sera renforcé grâce à l'ouverture en 2011 d'un "Centre national sur la surdité" doté d'un site internet. A noter que trois nouveaux centres d'action médico-sociale précoce devraient être ouverts d'ici la fin 2012, et quelque 480 nouvelles places de services d'accompagnement familial et d'éducation précoce devraient être créées et réparties sur tout le territoire.

A l'école, de nouvelles technologies de l'information et de la communication pour l'éducation seront en place dès la rentrée 2010-2011 afin d'expérimenter "un dispositif d'échange entre élèves sourds et professeurs, via un ordinateur avec synthèse vocale", et "des codeurs en langue parlée complétée (LPC)".
Une journée nationale de concertation et de réflexion sera organisée en décembre 2010 avec les ministères et les associations concernés pour l'insertion scolaire des jeunes sourds ou malentendants et la promotion des modes de communication spécifiques à leur handicap.

Les formations et les universités accessibles aux personnes malentendantes devraient être plus nombreuses. Leur liste sera régulièrement actualisée. En outre, un plan de formation d'interprètes sera lancé sur la période 2010-2011. Concernant l'accessibilité à l'examen du permis de conduire, il sera garanti par l'Etat, lequel prendra en charge les frais d'interprètes.

D'ici la fin de l'année, seront lancées des actions de sensibilisation des employeurs pour valoriser des expériences réussies d'intégration professionnelle. Une plate-forme de services d'accessibilité professionnelle, avec visio-interprétation à distance sur le modèle expérimenté par l'Agefiph et le Fiphfp, sera lancée en 2011.

En outre, France Télévisions diffusera, dès 2011, un journal télévisé en langue des signes, et 6.500 courts-métrages et 6.500 longs-métrages seront sous-titrés en français, tout comme les DVD commercialisés à partir de 2011.

Notons enfin la mise en place d'ici la fin de l'année au CHU de Grenoble, d'un centre relais téléphonique pour la prise en compte des appels d'urgence (15, 17,18 et 112), qui "via une connexion internet, donne accès à des services d'interprétation, de codage ou de transcription à distance". Le dispositif devrait être généralisé à partir de 2012.

© 2010 Net-iris

Commentaires et réactions :