Actualité juridique

Près de 85% des déchets électriques et électroniques européens devraient être récupérés, traités et recyclés d'ici à 2016

Le 13/07/2010 par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Environnement.

Vos réactions...


Les européens jettent chaque année 9 millions de tonnes de déchets électriques et électroniques (DEEE), ce qui n'est pas sans poser de problèmes sur le plan environnemental et sanitaire compte tenu de la toxicité de certains matériaux utilisés. Par ailleurs, ils contiennent des quantités non négligeables de matières premières souvent rares, qui pourraient être valorisées et réemployées.

En effet, "un million de téléphones portables représentent 250 kilogrammes d'argent, 24 kilogrammes d'or, 9 kilogrammes de palladium et 9 tonnes de cuivre", or seulement un tiers de ces déchets sont correctement collectés et traités, indique le rapporteur Karl-Heinz Florenz dans son rapport.

Aussi, les eurodéputés ont soutenu une proposition visant à améliorer la collecte et le traitement des quantités croissantes de réfrigérateurs, de téléphones et d'ordinateurs hors d'usage dans l'Union européenne. Le vote en plénière sur la directive DEEE est prévu en septembre 2010.

La nouvelle règlementation impose que 85% des déchets électriques et électroniques européens soient récupérés, traités et recyclés d'ici à 2016. Pour y parvenir de nouvelles normes européennes en matière de traitement et de recyclage de ces déchets devraient voir le jour et les magasins proposant à la vente des produits électriques et électroniques, devront systématiquement proposer des points de collecte à leurs clients.
Etant donné que l'éco-conception des équipements peut également participer à la réduction et au traitement plus efficace des déchets, les députés demandent par ailleurs la mise en place d'exigences en matière d'éco-conception qui facilitent la réutilisation, le démantèlement et la valorisation, pour la fin 2014.

Notons que la nouvelle législation doit s'appliquer à tous les types de DEEE, à l'exception du matériel et des véhicules militaires, ainsi que des installations industrielles fixes. Les panneaux solaires devraient également ne pas être concernés étant donné que le secteur photovoltaïque propose déjà de recycler de manière spécifique 85% des modules.
Toutes les exemptions devraient être réexaminées tous les 5 ans afin de tenir compte des évolutions technologiques.

© 2010 Net-iris

Commentaires et réactions :