Actualité juridique

Bruxelles va donner son feu vert au déploiement des scanners corporels dans les aéroports

Le 27/05/2011 par La Rédaction de Net-iris, dans Technologies / Technologie & Communications.

Vos réactions...


Les aéroports internationaux français et européens vont pouvoir se doter des fameux scanners corporels qui permettent de voir les personnes qui passent le portail de sécurité des aéroports "comme si elles étaient nues", afin de déceler la présence du moindre objet représentant un danger pour la sécurité des avions et des passagers.
En effet, les députés européens ont, après les membres de la commission européenne, donné leur accord à la mise en place de ces portiques spéciaux de sécurité. La Commission européenne devrait donc, d'ici l'été 2011, proposer de nouvelles règles qui ajouteront le scanner corporel à la liste des méthodes autorisées par l'UE pour le contrôle des passagers aériens.

Les eurodéputés ont toutefois souhaité encadrer leur utilisation. En effet, les scanners ne pourront être utilisés que sur la base du volontariat et uniquement s'il n'y a ni risque pour la santé, ni atteinte à l'intimité des passagers, indique un communiqué du Parlement.

Afin de protéger la santé des usagers du transport aérien, notamment ceux qui voyagent beaucoup en avion, les députés ont proposé d'interdire les scanners à rayons X (actuellement en place à Londres-Heathrow par exemple), qui émettent des rayons ionisants. A la place, ils prônent la technologie des ondes dites millimétriques (actuellement utilisée à Amsterdam-Schiphol).

Ensuite, la protection de l'intimité des voyageurs est apparue comme une priorité pour les députés. Aussi, les appareils ne devraient pas produire d'images corporelles, mais un certain nombre de chiffres qui pourront facilement être analysés par les contrôleurs.

Enfin, les passagers seront en droit de refuser de passer au scanner. Une méthode de détection alternative devra alors leur être proposée (par exemple la fouille au corps). Il en sera de même pour les passagers vulnérables tels que les femmes enceintes, les enfants, les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite, ainsi qu'aux porteurs de dispositifs médicaux implantés ou aux personnes sous traitement médical lourd.

Soulignons que les scanners corporels, parce qu'ils sont capables de voir les objets dissimulés sous les habits, et ce même s'ils ne sont pas métalliques (armes en plastique, liquides explosifs…), sont plus efficaces que les détecteurs de métaux classiques. Ils peuvent donc apporter un surplus de sécurité dans le transport aérien.

© 2011 Net-iris

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :