Actualité juridique

Quand le travail est source de consommation de substances psychoactives

Le 20/01/2012 par La Rédaction de Net-iris, dans Social / Droit du Travail.

Vos réactions...


La consommation française d'alcool, de cannabis et de cocaïne touche de plus en plus d'actifs en raison des tensions et du stress éprouvés dans les activités professionnelles.

Selon une étude réalisée par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), les tensions et le stress au travail inciteraient les consommateurs de tabac, alcool et autres substances psychoactives, à intensifier leur consommation. En effet, 36% des fumeurs réguliers, 9,3% des consommateurs d'alcool et 13,2% des consommateurs de cannabis, déclarent avoir augmenté leurs consommations du fait de problèmes liés à leur travail ou à leur situation professionnelle au cours des 12 derniers mois.

Les conditions de travail de en plus difficiles, le chômage, et les craintes liées à la crise du marché de l'emploi, participent au développement des addictions.

Ce sont les milieux de la restauration, de l'information et la communication, ainsi que ceux des arts et spectacles qui apparaissent les plus touchés. Le plus important pourcentage de consommateurs de cocaïne, ecstasy, poppers et champignons hallucinogènes se retrouve dans ces secteurs d'activité.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, hors les temps de repas et pots organisés entre collègues, la consommation d'alcool sur le lieu de travail concerne 16,4% des actifs occupés (18,9% des hommes et 10,3% des femmes).
A noter également que 2 actifs sur 5 ayant un emploi déclarent consommer de l'alcool, entre collègues, à la fin de la journée de travail (43% des hommes et 32,6% des femmes).

Et pourtant la consommation de drogues peut, en raison des effets associés de ces substances psychoactives, modifier le comportement du salarié, y compris si cette consommation a eu lieu hors du temps de travail. La mission du salarié et son activité peuvent alors se trouver altérées et le salarié peut devenir potentiellement une source de danger pour lui-même, ses collègues, les tiers et/ou les biens de l'entreprise (lorsqu'il conduit des machines, travaille à la chaîne, transporte du matériel, livre une marchandise, etc.).
L'obligation à la charge de l'employeur d'assurer une sécurité effective dans l'entreprise le conduit nécessairement à se saisir de cette problématique. Des mesures de prévention et de détection des salariés consommateurs de substances psychoactives existent.

A l'occasion de la sortie de cette étude, les ministères du Travail et de la santé ont mis en ligne un guide pratique à l'intention des employeurs confrontés à des addictions chez leurs employés, afin qu'ils mettent en oeuvre des politiques de prévention des risques liés à la consommation de drogues.

© 2012 Net-iris

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :