Actualité juridique

Travail, emploi, social : comparatif des programmes Hollande-Sarkozy

Le 23/04/2012 par La Rédaction de Net-iris, dans Social / Droit du Travail.

Vos réactions...


Projets de réforme en droit social des candidats au 2ème tour à l'élection présidentielle 2012 : François Hollande pour le PS et Nicolas Sarkozy pour l'UMP.

Les deux candidats présents au second tour de l'élection Présidentielle de 2012, sont M. François Hollande, pour le Parti socialiste (PS), et M. Nicolas Sarkozy, pour l'Union pour le mouvement populaire (UMP).

Du choix que feront les électeurs français lors du second tour de l'élection présidentielle qui se tiendra les 5 et 6 mai prochain, dépendra les grandes réformes de la période 2012-2017 qui seront menées en France ou par la France.

Ces réformes auront inévitablement des incidences sur la vie des actifs (en emploi ou en recherche d'emploi), sur les retraités, sur les entreprises et les travailleurs indépendants, mais aussi sur les bénéficiaires de minima sociaux ou encore les personnes handicapées capables de travailler.

Voici une synthèse et une présentation comparée des programmes des candidats finalistes à l'élection présidentielle.

Travail et emploi

François Hollande

Nicolas Sarkozy

Favoriser et encourager l'emploi

1) Production et emploi en France seront favorisés : les financements, les aides publiques et les allègements fiscaux seront accordés aux entreprises qui investiront sur notre territoire, qui y localiseront leurs activités et qui seront offensives à l'exportation.

2) Création d'un contrat de génération pour permettre l'embauche par les entreprises, en CDI de jeunes, accompagnés par un salarié plus expérimenté, qui sera ainsi maintenu dans l'emploi jusqu'à son départ à la retraite.

3) Renforcement de l'obligation d'assurer l'égalité des carrières professionnelles et des rémunérations entre les femmes et les hommes. En cas de non-respect, suppression des exonérations de cotisations sociales.

4) Création de 150.000 emplois d'avenir pour faciliter l'insertion des jeunes dans l'emploi et l'action des associations, en priorité dans les quartiers populaires.

5) Relocalisation des usines des grandes entreprises françaises, avec l'instauration pour les entreprises qui se délocalisent, un remboursement des aides publiques reçues.

6 ) En outre-mer, mise en place d'un nouveau modèle de développement comportant un programme d'investissements et une action prioritaire pour l'emploi et la formation des jeunes.

1 ) Alléger les charges patronales qui pèsent sur le travail de 14 millions de salariés, notamment dans l'industrie et l'agriculture, avec pour conséquence l'augmentation des petits salaires nets (gain d'environ 840 euros par an pour un salarié au smic.

2) Exonérer de charges patronales pour l'embauche en CDD de 6 mois minimum ou en CDI des personnes de plus de 55 ans demandeurs d'emploi.

3) En outre-mer, exonérer totalement de charges sociales les entreprises qui y embaucheront un jeune de moins de 25 ans, ou qui développeront leur activité dans l'un des secteurs les plus porteurs de croissance.

Travail, emploi et partenaires sociaux

1) Mise en place, en concertation avec les partenaires sociaux, de la sécurisation des parcours professionnels, pour que chaque salarié puisse se maintenir dans l'entreprise ou l'emploi et accéder à la formation professionnelle.

2) Présence des représentants des salariés dans les conseils d'administration et dans les comités de rémunération des grandes entreprises.

1) Donner aux entreprises la possibilité de conclure, avec les représentants des salariés, des accords sur le temps de travail et l'emploi, pour leur permettre de faire plus facilement face à des baisses ou à des pics d'activité.

Lutte contre les pratiques abusives

1) Augmentation des cotisations chômage sur les entreprises qui abusent des emplois précaires.

2) Mise en place d'un dispositif de notation sociale obligeant les entreprises de plus de 500 salariés à faire certifier annuellement la gestion de leurs ressources humaines au regard de critères de qualité de l'emploi et de conditions de travail.

3) Lutte contre le délit de faciès et contre toute discrimination à l'embauche.

4) Ecart maximal de rémunération entre les dirigeants des entreprises publiques et les employés de 1 à 20.

5 ) Permettre aux ouvriers et aux employés victimes de licenciements boursiers de saisir le TGI.

1) Interdiction des parachutes dorés des grands patrons, ainsi que les retraites chapeaux, car ces rémunérations n'ont aucun lien avec le mérite et la performance.

Fiscalité du travail

1) Suppression des exonérations de cotisation sociale sur les heures supplémentaires, sauf pour les très petites entreprises.

2) Renchérissement du coût des licenciements collectifs pour les entreprises qui versent des dividendes ou rachètent leurs actions.

Maintien du dispositif existant.

Aides sociales, chômage, retraite et handicap



François Hollande

Nicolas Sarkozy

RSA

Maintien du dispositif existant.

1) Rendre obligatoire pour les bénéficiaires du RSA d'effectuer 7 heures d'activité d'intérêt général par semaine. Le maintien du RSA sera en outre conditionné à une évaluation périodique qui permettra de mesurer les progrès de l'insertion.

Petite enfance

1) Maintien du dispositif actuel, avec accès des enfants de moins de 3 ans à la maternelle (voir le volet éducation).

1) Création de 200.000 places de garde d'enfants supplémentaires.

Retraites

1) Réforme des retraites : tous ceux qui ont 60 ans et qui auront cotisé la totalité de leurs annuités retrouvent le droit de partir à la retraite à taux plein à cet âge-là (effet immédiat).

2) Lancement d'une négociation globale avec les partenaires sociaux afin de définir, dans un cadre financier durablement équilibré, l'âge légal de départ à la retraite, la prise en compte de la pénibilité, le montant des pensions et l'évolution des recettes indispensables à la pérennité de notre système de retraite solidaire.

1) Maintien de la réforme des retraites adoptée par le Parlement ainsi que le principe d'allongement de la durée de cotisation si nécessaire.

2) Payer les retraites le 1er du mois au lieu du 8, pour que les retraités ne soient plus pénalisés par ce décalage.

Chômeurs

1) Renforcement des moyens de Pôle emploi.

1) Instaurer un droit à la formation pour tous les chômeurs et l'obligation pour eux d'accepter un emploi qui correspondra à la qualification qu'ils auront acquise.

Personnes handicapées et/ou âgées

1) Garantie de l'existence d'un volet handicap dans chaque loi.

2) Renforcement des sanctions en cas de non-respect des 6% de travailleurs handicapés dans les entreprises, les services publics et les collectivités locales.

3) Engagement de la réforme de la dépendance pour mieux accompagner la perte d'autonomie.

1) Renforcer l'accueil des étudiants handicapés au lycée et dans les universités.

2) Achever en 2015 la mise en accessibilité pour les personnes en situation de handicap des logements et des bâtiments publics.

3) Engager la réforme de la dépendance à partir de 2013, année où le déficit passera sous la barre des 3% du PIB.

© 2012 Net-iris

Pour approfondir ce sujet :

Commentaires et réactions :