Actualité : en bref

Les revenus du couple sont généralement partagés

Le 26/07/2012 par La Rédaction de Net-iris, dans Civil / Famille & Personne.

Vos réactions...


Près de 2/3 des couples existants en 2009 et dont au moins un des conjoints est actif, déclaraient leurs revenus intégralement en commun en 2010.

Si les commerciaux préfèrent avoir à faire aux deux membres d'un couple en cas d'achat, c'est notamment par ce qu'ils savent qu'ils doivent convaincre souvent les deux pour emporter la vente. Une étude de l'Insee, confirme que le plus souvent, les couples français mariés ou ayant des enfants, mettent davantage leurs revenus en commun que les autres ménages, et que les conjoints se consultent plus souvent pour leurs dépenses personnelles, lorsqu'ils mettent tous les revenus en commun.
Plus le couple existe depuis longtemps, plus les revenus sont mis en commun (80% des couples ayant au moins 20 ans de vie commune mettent les revenus totalement en commun).

La mise en commun totale apparaît plus fréquente quand les couples sont mariés ou ont des enfants et, nécessairement, quand l'un des partenaires est inactif. En revanche, elle l'est moins lorsqu'il ne s'agit pas d'une première union ou quand le niveau de diplôme des partenaires ou leur niveau de vie sont élevés.

Ceux qui ne sont pas pour le compte courant commun se répartissent à peu près également entre ceux qui déclarent mettre en commun seulement une partie de leurs revenus et ceux qui déclarent les séparer totalement.

Le principe d'organisation des revenus varie également selon les caractéristiques économiques des couples, puisque 77% des couples dont l'un des conjoints est retraité, et 75% des couples où l'un des conjoints est inactif non retraité, mettent leur argent en commun (contre seulement 59% des couples dont les deux conjoints sont actifs).

On peut également constater que :

  • lorsque les revenus sont totalement mis en commun, les deux partenaires utilisent cet argent du ménage aussi bien pour les dépenses collectives (loyer, courses quotidiennes, dépenses pour les enfants, etc.) que pour leurs dépenses personnelles, quelle que soit leur contribution respective. Près de 79% de ces couples déclarent n'avoir pas institué de limite, ni ensemble ni individuellement pour leurs dépenses personnelles ;
  • lorsque la mise en commun est partielle, chacun des conjoints alimente une caisse destinée aux dépenses collectives mais conserve le reste de son revenu pour ses dépenses personnelles ;
  • lorsque les partenaires peuvent maintenir leurs revenus totalement séparés, adoptant alors divers arrangements pour les dépenses communes.

Source : Insee

© 2012 Net-iris

Commentaires et réactions :