Actualité juridique

Plan européen sur la cyber-sécurité pour lutter contre les cyber-attaques

Le 07/02/2013 par La Rédaction de Net-iris, dans Technologies / Sécurité & Protection.

Vos réactions...

   

La cybercriminalité, dont l'ampleur, la fréquence et la complexité ne cessent de croître, obligent l'UE à renforcer sa cybersécurité.

A en croire certains, la prochaine guerre mondiale pourrait avoir lieu sur internet. L'Union européenne est consciente que le cyberterrorisme peut avoir de graves conséquences économiques. Aussi, la Commission européenne a publié, en liaison avec la haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, une stratégie en matière de cybersécurité ainsi qu'une proposition de directive de la Commission concernant la sécurité des réseaux et de l'information (SRI).

Pour la vice-présidente de la Commission responsable de la stratégie numérique, Neelie Kroes, "plus on recourt à l'internet, plus on se montre exigeant en ce qui concerne sa sécurité. Un internet sûr, c'est la garantie que nos libertés, nos droits et nos possibilités d'activité économique sont protégés. Il est temps d'agir, et il faut le faire de manière coordonnée. Le coût de l'inaction est plus élevé que celui de l'action".
Elle explique que la stratégie de cybersécurité "un cyberespace ouvert, sûr et sécurisé", tente de prévenir les perturbations et attaques visant le cyberespace.

La Commission européenne propose donc l'adoption de mesures spécifiques pour accroître la résilience des systèmes informatiques, faire reculer la cybercriminalité et renforcer la politique internationale de l'UE en matière de cybersécurité et de cyberdéfense. Elle a identifier les 5 priorités suivantes :

  • parvenir à la cyber-résilience,
  • faire reculer considérablement la cybercriminalité,
  • développer une politique et des moyens de cyberdéfense en liaison avec la politique de sécurité et de défense commune (PSDC),
  • développer les ressources industrielles et technologiques en matière de cybersécurité,
  • instaurer une politique internationale de l'Union européenne cohérente en matière de cyberespace et promouvoir les valeurs essentielles de l'UE.

Pour sa part, Catherine Ashton, haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, estime que "les normes, principes et valeurs que l'UE défend hors ligne doivent aussi s'appliquer en ligne. Les droits fondamentaux, la démocratie et l'Etat de droit doivent donc être protégés dans le cyberespace."

Soulignons que Symantec évalue à 290 milliards d'euros le montant des pertes subies chaque année par les victimes des cybercriminels dans le monde. Une étude de McAfee évalue le produit de la cybercriminalité a 750 milliards d'euros par an.

© 2013 Net-iris

   

Commentaires et réactions :