Actualité juridique

Cyberattaque d'une ampleur inédite

Le 28/03/2013 par La Rédaction de Net-iris, dans Technologies / Sécurité & Protection.

Vos réactions...

   

Des pirates du web ont déclenché une attaque informatique géante en ciblant une organisation de lutte contre le spam, perturbant ainsi le trafic Internet.

Les entreprises privées, tout comme les institutions et organismes publics doivent de plus en plus souvent faire face à des attaques de leurs systèmes informatiques et internet. Non seulement plus fréquentes, les cyber-attaques sont également plus préjudiciables pour leurs victimes en raison de leur ampleur.

L'organisation Spamhaus - implantée à Genève - spécialisée dans la lutte contre le spam, a été victime d'une attaque informatique importante, de type "déni de service" (DoS). L'attaque par déni de service (qui est l'une des techniques d'attaque les plus fréquentes selon le Conseil d'analyse stratégique) consiste à bloquer l'accès au site à l'aide d'un très grand nombre de connexions non sollicités. Le site internet, surchargé, devient donc indisponible. Ce type d'attaque, dont a été victime l'Estonie en 2007, avait paralysé l'ensemble de ses sites institutionnels.

Cette cyberattaque d'une ampleur sans précédent aurait commencé après que l'organisation ait placé sur sa liste noire Cyberbunker, un site internet néerlandais, rapporte Le Monde. Cette liste, qui est transmise aux fournisseurs d'accès internet, recense les hébergeurs à bannir, par lesquels transite le spam. Cyberbunker aurait agi en représailles contre la décision de Spamhaus.

Le piratage dont a été victime Spamhaus a vraisemblablement eu des répercussions sur l'ensemble du réseau internet, qui a pu connaître quelques ralentissements ces derniers jours.

Cette attaque, qui est l'une des plus importantes qu'ait connu le web à ce jour, intervient quelques semaines seulement après que l'Union Européenne ait présenté le plan européen sur la cyber-sécurité.

La Commission européenne a proposé l'adoption de mesures spécifiques pour accroître la résilience des systèmes informatiques, faire reculer la cybercriminalité et renforcer la politique internationale de l'UE en matière de cybersécurité et de cyberdéfense.

Par ailleurs, une récente note du Conseil d'analyse stratégique, publiée en mars 2013, prévoit que le nombre d'attaques et leur intensité devrait augmenter partout dans le monde. Le rapport révèle également que les administrations et les entreprises privées françaises ne sont pas préparées pour faire face à des attaques informatiques de plus en plus élaborées, estiment les auteurs du rapport.

A l'échelle de la planète, la cybercriminalité représente un coût financier d'environ 110 milliards de dollars.

© 2013 Net-iris

   

Commentaires et réactions :