Actualité juridique

L'État encadre le piégeage et la destruction du frelon asiatique

Le 30/05/2013 par La Rédaction de Net-iris, dans Public / Environnement.

Vos réactions...


L'opérateur et son personnel chargés de la destruction des nids de frelon à patte jaune, doivent respecter certaines règles de sécurité.

Le frelon asiatique à pattes jaunes, appelé Vespa velutina nigrithorax, est l'un des pires prédateurs des abeilles et responsable d'importants dommages aux cultures, en particulier fruitières. Identifié pour la première fois en France en 2005 dans le département du Lot-et-Garonne, il serait à ce jour présent dans la moitié des départements français. Se déplaçant en groupe et se reproduisant facilement faute de prédateur, il constitue une véritable menace.

Depuis la fin de l'année 2012, il est classé dans la liste des dangers sanitaires de deuxième catégorie pour l'abeille domestique sur tout le territoire français, ce qui permet que des plans d'action collectifs soient mis en place. Par ailleurs, les personnes allergiques aux piqûres d'hyménoptère, peuvent rencontrer de graves complications médicales, voire même décéder, sachant qu'il peut transpercer 1 cm de vêtements et peut éjecter sur le visage son venin, lequel cause des brûlures.

Une note de service du 10 mai 2013 du ministère de l'agricultrice vient d'autoriser le piégeage et la destruction des nids, sachant que cet insecte est particulièrement résistant. Par ailleurs, afin de limiter la prédation par le frelon asiatique dans les ruchers, l'État instaure un programme de prévention, de surveillance et de lutte.
Selon le contexte, ce plan peut comporter tout ou partie des mesures suivantes :

  • une information des apiculteurs sur la diagnose et sur les méthodes de surveillance, de prévention et de lutte validées,
  • le repérage des nids de frelon asiatique en activité en vue d'en favoriser la destruction,
  • le recours à des méthodes de piégeage efficaces et sélectives dans les ruchers,
  • la destruction des nids de frelon asiatique en activité, quelle que soit leur taille, entre les mois de février et novembre inclus.

La note comprend en annexe, la fiche de signalement des nids de frelon asiatique, des illustrations de pièges, des recommandations pour la préparation des appâts et une charte de bonnes pratiques de destruction des nids.

Les sociétés chargées de la destruction des nids de frelon et de piégeage doivent :

  • s'assurer de la qualification de leur personnel au regard des risques professionnels (travaux en hauteur, utilisation de biocides) ;
  • recenser la liste des membres de leur personnel souffrant d'une allergie aux piqûres de frelon et guêpes, et s'abstenir de les faire participer à l'élimination ;
  • fournir au personnel procédant à la destruction un équipement assurant une protection :
    - contre les piqûres de V. velutina (combinaison spécifique frelon renforcée, cagoule étanche, gants longs, chaussures)
    - intégrale des yeux contre les projections de venin, ainsi que le matériel de sécurité pour des travaux en hauteur ;
  • mettre en place un périmètre de sécurité : l'opérateur doit alerter toute personne résidant dans un rayon de 50 m autour du lieu d'intervention ;
  • contracter une assurance en responsabilité civile couvrant les dommages causés aux tiers durant la destruction du nid.

© 2013 Net-iris

Pour approfondir ce sujet :

 Information de veille juridique


Commentaires et réactions :