Actualité juridique

Insécurité de l'emploi et restructurations = sources de stress

Le 30/05/2013 par La Rédaction de Net-iris, dans Social / Droit du Travail.

Vos réactions...

   

Identification des causes les plus courantes de stress lié au travail en Europe et exemples de bonnes pratiques pour améliorer la situation.

Le stress au travail - qui fait partie des risques psychosociaux en entreprise - se serait ces dernières années amplifié à cause d'un sentiment d'insécurité dans l'emploi et de la crainte des restructurations. La moitié des travailleurs européens estime que le stress lié au travail est courant sur leur lieu de travail, voire très courant pour 16% d'entre eux.

Il ressort de la 3ème édition de l'enquête d'opinion paneuropéenne menée par Ipsos Mori au nom de l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA), que pour 40% des salariés, le problème de stress n'est pas correctement pris en charge par leur employeur.

La perception du stress lié au travail et les facteurs associés, varient en fonction du secteur d'activité de l'entreprise. Ainsi, on retrouve davantage de stress récurrent chez les professionnels de la santé et des soins (61%, dont 21% le jugeant comme très courant). En Europe, le coût lié aux troubles de santé mentale est estimé à 240 milliards d'euros par an (coût pour la sécurité sociale mais aussi pour les entreprises).

Selon une précédente étude publiée en septembre 2012, entre 50 à 60% des journées de travail perdues (absentéisme, baisse de la productivité, arrêt maladie, etc.) sont considérées comme étant liées à des risques psychosociaux.Il est donc important pour les managers, responsables de RH et employeurs d'identifier ces facteurs de stress et d'adopter des mesures de prévention.

Les facteurs de stress au travail

Selon cette étude européenne, parmi les causes les plus courantes de stress lié au travail, on retrouve :

  • l'insécurité de l'emploi et les restructurations (72%),
  • les horaires ou la charge de travail (66%),
  • les comportements inacceptables, tels que le harcèlement ou l'agressivité (59%),
  • le manque de soutien des collègues ou supérieurs hiérarchiques (57%),
  • le manque de clarté des rôles et responsabilités (52%),
  • le manque de possibilité de gérer les rythmes de travail (46%).

Les employeurs doivent veiller à prendre des mesures de précaution, afin de limiter ces situations de stress. La démarche doit s'inscrire dans un plan d'action plus global qui tient compte des principaux risques psychosociaux au travail :

  • L'intensité du travail et le temps de travail, à travers :
    - l'intensité et la complexité du travail,
    - la durée et l'organisation du temps de travail.
  • Les exigences émotionnelles, à travers :
    - les relations au public,
    - le contact avec la souffrance,
    - le devoir de cacher ses émotions,
    - la peur.
  • Le manque d'autonomie, à travers :
    - l'autonomie dans la tâche,
    - la prévisibilité du travail et la possibilité d'anticiper,
    - le développement culturel, l'utilisation et l'accroissement des compétences,
    - la monotonie et l'ennui,
    - la répétition et la monotonie,
    - le plaisir au travail,
    - les aspects néfastes éventuels de l'autonomie dans la tâche.
  • La mauvaise qualité des rapports sociaux au travail, à travers :
    - les représentations des rapports sociaux au travail,
    - l'intégration, la justice, la reconnaissance,
    - la relations avec les collègues,
    - la coopération,
    - l'autonomie collective, la participation,
    - la relation avec la hiérarchie,
    - les relations humaines, le style de direction et d'animation,
    - l'adéquation de la tâche à la personne,
    - l'évaluation du travail,
    - l'attention au bien-être des travailleurs,
    - la reconnaissance par les clients et le public,
    - la violence interne.
  • Les conflits de valeurs, à travers :
    - les conflits éthiques,
    - le travail inutile.
  • L'insécurité de la situation de travail, à travers :
    - la sécurité de l'emploi, du salaire et de la carrière,
    - la soutenabilité du travail,
    - les changements.

La prévention des risques sur le lieu de travail

Les entreprises peuvent activement agir pour préserver la santé et la sécurité de leurs salariés en adoptant une ou plusieurs des initiatives suivantes, reconnues comme étant efficaces, dès lors qu'elles sont adaptées à la situation rencontrée localement par l'entreprise :

  • établir une norme en matière de santé et de sécurité ;
  • limiter les accidents du travail et les risques ;
  • améliorer l'environnement de travail ;
  • améliorer le bien-être du personnel ;
  • sensibiliser le personnel aux questions de sécurité ;
  • faire participer travailleurs et dirigeants à la prévention des risques ;
  • définir un modèle de prévention des risques ;
  • encourager le personnel à signaler les problèmes de sécurité ;
  • réduire les contraintes physiques ;
  • intégrer la santé et la sécurité dans la stratégie de l'entreprise ;
  • instaurer une culture de la sécurité ;
  • améliorer les normes de sécurité ;
  • réduire les troubles musculo-squelettiques.

© 2013 Net-iris

   

Pour approfondir ce sujet :

 Information de veille juridique


Commentaires et réactions :